Tournée de “Wuvè” en Belgique

En mars 2011

“WUVE” est un spectacle de sensibilisation
de la Compagnie Edonanhouzou (Bénin) et d’Alvéole Théâtre (Belgique)
sur le mariage forcé au Bénin,
avec le soutien de la Province de Luxembourg
(Département des Affaires sociales et hospitalières, Service Egalité des Chances, Département des Affaires culturelles),
d’Annoncer la Couleur, de WBI
et du Service Théâtre de la Communauté française de Belgique.

Pourquoi un tel spectacle chez nous ?
De manière générale, diffuser chez nous des spectacles étrangers, c’est informer notre public de la réalité que vivent d’autres personnes dans d’autres parties du monde. Savoir ce qui se passe ailleurs nous ouvrent aussi les yeux sur ce qui se passe chez nous. Des tels spectacles donnent ainsi l’occasion de susciter des discussions et des réflexions, des changements d’opinions voire des actions.
Les spectacles, que nous avons fait venir, ont toujours été destinés principalement aux écoles secondaires. Si les jeunes veulent grandir dans un monde où ils seront acteurs et pas seulement spectateurs, ils doivent se positionner en tant que citoyens du monde.

Les dix-sept représentations organisées en Province de Luxembourg du 2 au 26 mars 2011, ont été accompagnée d’une animation du CAL-Luxembourg, destinée à porter un regard croisé sur le mariage d’ici et d’ailleurs.
Ce spectacle sur le mariage forcé au Bénin, en plus d’informer les jeunes sur la situation béninoise, n’a pas manqué de les interpeller sur ce qui se peut se passer à côté d’eux : à la rentrée des classes en septembre, des élèves se demandent souvent pourquoi telle fille ou tel garçon ne reprend pas les cours sans laisser de traces. Les jugements vont bon train et souvent fondés sur des rumeurs… Parce que le sujet leur est méconnu.
Beaucoup de jeunes de chez nous croient que le mariage forcé fait partie d’une époque révolue. Ils ne soupçonnent pas qu’au XXIe siècle, des jeunes de leur âge d’origine turque, marocaine, africaine (15-18 ans), qui vivent en Belgique, sont encore obligés par leurs familles d’épouser une personne qu’ils ne connaissent pas.
A travers ce spectacle, le mariage blanc est également abordé. Beaucoup de jeunes filles et de jeunes garçons belges sont victimes de cette pratique en épousant une personne étrangère dont le seul but est d’obtenir un permis de séjour par le biais du mariage.
Quelle est la valeur du mariage aujourd’hui? Que signifie-t-il encore ? Depuis le début du siècle, y-a-t-il eu, chez nous, des avancées par rapport au mariage ?

Un coffret pédagogique (un DVD avec le spectacle, un DVD avec le dossier pédagogique) est disponible sur demande auprès d’Alvéole Théâtre.

L’histoire :
Sènan est une jeune fille pleine d’espoir. Amoureuse de Kossi, elle partage avec lui ses ambitions et ses projets pour l’avenir. Un malheur survient : les parents de Sènan décèdent dans l’incendie de leur maison. La jeune fille est alors prise en charge par son oncle le plus âgé qui vit lui aussi au village. Darius, son oncle de la ville, vient leur rendre visite et propose à Sènan de le suivre à Cotonou. Elle pourra s’y changer les idées avec ses tantes et ses cousines ! Arrivée sur place, Sènan découvre que les ambitions de son oncle pour elle sont d’une toute autre nature…

TVLux a réalisé un reportage quelques jours avant l’avant-première à Arlon